La mort est un sommeil

٠٢نيسان٢٠١٧
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm
La mort est un sommeil

En apprenant que son ami Lazare était mort, Jésus répond froidement : « Lazare dort ». Quel est ce sommeil qui fait trembler le plus courageux des guerriers, qui sème l’angoisse et la peur dans tout vivant ? Quel est ce sommeil dont l’arrivée est aussi indéterminée qu’inéluctable et qui n’épargne ni homme, ni animal, ni chose ? Quel est ce sommeil qui fait perdre définitivement toute conscience de soi-même, qui enlève toute possibilité d’agir et qui coupe toute relation ?

Jésus parle en connaissance des choses: « Je suis la Résurrection et la vie », avoue-t-il à Marthe. Il sait, parce qu’il l’a ainsi voulu, que tout ce qui naît doit mourir afin de ressusciter avec lui comme une Créature Nouvelle pour le Royaume Nouveau. Lui-même, né d’une femme, mourra à son tour. Mais il ressuscitera aussi parce qu’il est l’Amour Incarné du Père qui seul, ne meurt pas.

Le germe de résurrection, implanté, par le Père, dans le corps du chrétien, le jour du baptême, le rend capable de donner de la vie et de faire de l’éternel. Pour cela, il doit d’abord, faire le vide en soi pour s’identifier à Jésus, s’en remplir de plus en plus et ainsi vaincre tout pouvoir mortifère. Soutenir les chancelants, devenir les yeux de l’aveugle, libérer les esclaves de leurs bandelettes idéologiques et du linceul de leur égoïsme... N’est-ce pas donner de la vie ?


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form