Fracture

١٩حزيران٢٠١٦
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm
Fracture

Après des mois de circulation à travers la Galilée, ayant consulté son Père dans la prière, Jésus pressent qu’il est temps de monter à Jérusalem, cette tueuse de prophètes, parce qu’aucun prophète ne doit mourir en dehors d’elle. Après avoir interrogé ses disciples sur sa personne, il leur assène péremptoirement la prophétie de sa mort et de sa résurrection et les conditions pour le suivre. Il s’agit, ni plus ni moins, d’une rupture, d’une fracture, d’un détachement et d’un déchirement. Et, en plus, c’est à prendre ou à laisser.

Fracture pour lui d’abord. Il mourra de la mort la plus ignominieuse, rejeté par les pouvoirs religieux et politique et même par son propre Père. Il renoncera donc à l’approbation et aux applaudissements des grands et des puissants qui, au contraire, le mépriseront. Fracture pour son disciple, ensuite. Pour celui-ci, il faut courir le risque de la même mort avec les mêmes rejets et les mêmes renoncements ; Il faut qu’il porte sa croix quotidienne ; qu’il perde sa vie, c’est-à-dire ne pas l’utiliser égoïstement pour son propre épanouissement, mais qu’il lui faut la donner en service de ses frères, surtout les plus démunis…. Et tout cela par pur amour gratuit….

En bref, si son disciple veut réussir sa vie et la rendre féconde pour le Royaume, il lui faut, comme son Maître, accomplir ce que celui-ci a dit et fait: « Il n’y a pas de plus grand amour que celui de donner sa vie pour ses amis ».


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form