Pour le corps

١٢حزيران٢٠١٦
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm
Pour le corps

L’évangile d’aujourd’hui nous rapporte que Jésus a accepté, imperturbable, de se faire laver, caresser et embrasser les pieds par une prostituée. C’est proprement choquant, n’est-ce pas ?! La femme était, de son temps, et de nos jours aussi dans certaines cultures, tenue pour abjecte, impure et méprisable. Par son mystère, elle angoisse l’homme et le fascine tout en l’attirant. D’où le séculaire effort de celui-ci de l’apprivoiser, tantôt en la cachant ou l’humiliant, tantôt en lui rendant un culte d’adulation et d’adoration comme à une idole.

En appréciant les services rendus à son corps par une femme, Jésus redonne à toute la femme et non seulement à son corps, sa véritable place et l’honneur qui lui est dus. Le corps de la femme porte, depuis sa création, l’image et la ressemblance de Dieu. Le corps d’une femme a donné à Jésus ce Corps qui va être exposé dans sa nudité sur la Croix pour le salut du corps de tous les hommes, ce Corps qui ressuscitera glorieux pour ressusciter avec lui le corps de tous les hommes, ce Corps, enfin, qu’il nous a livré pour être notre nourriture et notre force tout au long de notre pèlerinage ici-bas.

Nous aussi, c’est par le corps d’une femme que nous sommes un corps sans lequel nous n’existerions pas et nous ne serions pas, par le baptême, ni chrétiens enfants de Dieu, ni membres de l’Eglise.


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form