Miséricorde et Justice

٠٣نيسان٢٠١٦
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm
Miséricorde et Justice

«La Miséricorde, écrit le Cardinal Casper, exprime l’être de Dieu qui se penche avec bienveillance sur les hommes et le monde. Elle manifeste également sa bonté et son amour. Elle est l’attribut fondamental de Dieu». Un autre théologien donne à Dieu d’autres attributs : la magnanimité, la clémence, la faveur, la philanthropie, la complaisance, la générosité, la libéralité, l’indulgence, la douceur, la patience, la longanimité...

Si Dieu est tout cela, il n’y aurait donc plus de péché ? Il n’y aurait plus d’action responsable ? Le meurtrier, le voleur, l’injuste agresseur, l’usurier, l’adultère…peuvent s’en donner à pleine main…puisqu’il n’y a plus ni jugement, ni compte à rendre. A quoi sert donc la conversion à laquelle Jésus ne cesse d’appeler ? L’Evangile devient superflu.

Non. Dieu respecte la liberté et la responsabilité de l’homme qui doit toujours assumer pleinement les conséquences de ses actes et en rendre compte. Minimiser la responsabilité et les fautes humaines en excusant les coupables, serait, de la part de Dieu, commettre une nouvelle injustice envers les victimes. Or Dieu est aussi miséricordieux que juste. Cependant sa justice s’exprime selon des critères de Dieu et non selon notre conception étriquée de la justice, surtout de la justice distributive. Pour lui, sa justice s’exprime aussi par son Amour Miséricordieux : « Je suis Dieu, dit-il, et non point homme ».


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form