Une vie paradoxale

٢٠آذار٢٠١٦
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm
Une vie paradoxale

Dans la Liturgie Romaine, le Dimanche des Rameaux est appelé aussi le Dimanche de la Passion. Dimanche des Rameaux, parce que Jésus entre glorieux, prendre possession de sa ville : Jérusalem. Dimanche de la Passion, parce que, durant l’Eucharistie, on lit publiquement le récit de la Passion de Jésus. Comment un jour de joie peut-il être, en même temps, un jour de souffrance ? Comment l’heure de l’échec est l’heure de la victoire ? C’est parce que ce qui semble être la défaite du Christ est en réalité le triomphe de l’amour tel qu’il nous l’a enseigné : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

Notre foi - Espérance dans le Christ nous donne la certitude que toutes ses promesses de justice, de bonheur éternel se réaliseront comme sa Résurrection s’est réalisée. Grâce à cette certitude nous pouvons expérimenter, dès cette vie, ce paradoxe. D’un côté, nous goûterons dans la joie à cette plénitude de vie qu’est la Résurrection, et, de l’autre, nous subirons la Passion et porterons toutes nos croix, nos souffrances, nos échecs et nos déceptions. Pendant ce temps, l’Esprit nous accompagnera de la Sagesse et de la Force nécessaires à notre fragilité.

Remercions le Seigneur de pouvoir encore célébrer librement la Semaine Sainte. Tous les Chrétiens des pays alentours n’ont malheureusement pas cette liberté. Vivons-la ardemment et participons à tous les offices que la Liturgie nous offre durant cette Semaine.


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form