Scandale

١٦آب٢٠١٥
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm

Scandale Après avoir bouleversé ses auditeurs en disant : « Je suis le pain de vie », Jésus ne met pas un bémol à son assertion. Au contraire, il insiste sur le côté réel, charnel, choquant  et les scandalise en ajoutant : « Ma chair est vraiment une nourriture ». Les juifs ont bien compris que la chair désigne l’humanité dans sa faiblesse et sa fragilité et que ce fils du charpentier Joseph ne dit pas cela comme un symbole ou comme une façon de parler. Ne les prendrait-il pas, par hasard, pour des cannibales ? Cela devient intolérable. Quelques-uns d’entre eux hurlent de colère, d’autres le quittent définitivement.

Non. L’Eucharistie n’est évidemment pas une anthropophagie, ni une figure de style, ni une récompense pour les âmes pieuses, ni un don facultatif pour chrétiens attardés. Elle est une communion au Fils de l’homme glorieux et vivant. Elle seule donne la véritable vie, la Vie éternelle. Non celle qui commence après la mort. Mais celle qui, ici et maintenant, nous assimile à Jésus, qui nous transforme en un être vivant divinisé et qui ensemence notre corps mortel d’un germe de résurrection qui le ressuscitera au dernier jour.

Alors que c’est nous qui assimilons notre nourriture terrestre qui devient notre chair et notre sang, dans l’Eucharistie, à l’inverse, c’est le Christ qui nous assimile à lui : il nous approprie à lui et fait de nous son Corps. Nous pourrons alors travailler avec assurance à la mission dont il est chargé : établir le Royaume de son Père dans notre monde d’aujourd’hui.


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form