Un compagnon viatique

٠٤حزيران٢٠١٥
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm

Un compagnon viatique L’Eglise célèbre aujourd’hui la permanente et réelle présence, dans notre histoire universelle et individuelle, de Jésus incarné. L’entrée de Dieu dans l’histoire n’a été ni épisodique, ni éphémère, ni temporaire. Elle a duré et elle durera tant qu’il y aura des hommes sur la Planète Terre. C’est la miséricorde infinie de Dieu lui-même qui l’a voulu ainsi. Il ne s’est pas contenté de nous dire : « Je suis avec vous tous les jours et jusqu’à la fin des siècles », mais il a institué le Sacrement de l’Eucharistie en se faisant notre compagnon de route et notre viatique tout au long de notre voyage ici-bas : « Prenez et mangez mon Corps… Prenez et buvez mon sang…Faites cela en mémoire de moi ».

Pour assurer cette permanence, Jésus a choisi ce qu’il y a de plus existentiel dans l’homme : la faim. Pour vivre, tout homme a besoin de manger et de boire. Mais il s’en passerait bien s’ils ne sont pas accompagnés d’amour. Pour cela, Jésus a couvert, pour ainsi dire, de pain et de vin, éléments de base de toute nourriture ordinaire, son Corps et son Sang : « Ma chair est vraiment une nourriture et mon sang vraiment une boisson ». Ainsi, Jésus devient nourriture de l’homme amoureusement offerte.

Comme l’homme en bonne santé sent le besoin de nourriture, ainsi le chrétien, si faible soit-il, a un besoin impérieux de se nourrir du Corps et du Sang de Jésus. Sinon il n’aura pas la Vie en lui.


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form