LA PARTIALITÉ DE DIEU

٠٦تموز٢٠١٤
طباعةأرسل إلى صديق
الكاتب: Antoine K. Douaihy cm

LA PARTIALITÉ DE DIEU

L’Evangile n’est pas neutre, ni Jésus impartial. Tous les deux ont un goût accentué de sel et une force de frappe agissante. Le Père commence à se faire connaître non par les savants, les théologiens et les philosophes de ce monde, mais plutôt par les tout-petits ou par ceux que notre monde considère comme tels. Ce sont les mal aimés, les laissés pour compte, les blessés de la vie, les pauvres de tous genres, les minables, les rebuts et les jetables de la société de consommation. Ce sont aussi les gens humbles, simples et les chercheurs de Dieu.

A tous ceux-là et à tous ceux qui leur ressemblent aussi, Jésus lance l’invitation : «Venez à moi … Chargez-vous de mon joug…». Prendre sur nous le joug de Jésus c’est faire attelage avec lui - comme deux bœufs liés ensemble sous la même pièce de bois joignent leur force pour labourer - pour tirer ensemble dans la même direction. Il fait ainsi appel à une nouvelle alliance conjugale entre l’humanité et le Père dans laquelle tous les deux tirent ensemble, dans la douceur et l’humilité, dans le même sens, avec un objectif commun, celui de la construction sur cette terre d’un Royaume de justice, d’amour et de paix.

En effet ce joug nous semblera léger et facile à porter si nous vivons selon l’Esprit Saint. Car tout est léger pour celui qui aime.


Powered by Web Agency
راية إعلانية
Close Panel

Login Form